Tourisme


« Ai Montigny faut y v’ni ! »

Montigny est issu du latin Mons ignitus, « la montagne du feu » car sa situation élevée permettait d’y allumer autrefois des feux qui servaient de signaux.

Situé sur la rive gauche du lac de Pannecière, Montigny-en-Morvan vous propose de découvrir des sites remarquables par leur architecture : la mairie, l’Eglise Saint-Léger, la Chapelle Saint Bernard, le Château de Chassy, etc. Ce petit village paisible renferme un dynamisme et une joie de vivre inspirés par l’air pur de la la campagne et la tranquilité.
Toute la famille passera d’agréables journées sur les plages du lac de Pannecière, ou se promènera dans les environs en calèche tirée par des Percherons. Découvrez le Morvan au détour des sentiers et vous serez émerveillés par les splendeurs de cette Nature préservée. Les « montignons » et les professionnels du tourisme vous accueilent au Camping Municipal du Lac, le Plat au bord du lac, dans les hôtels-restaurants, les commerces et le Domaine Résidentiel de Pannecière.

Le Tour équestre du Morvan traverse Montigny, de même qu’un circuit de week-end en 2 étapes du Tour du lac de Pannecière.

Points de vue remarquables :
Lieu-dit de La Pige
Lieu-dit de Bonin, au croisement de la D944 et de la D303,
Plage de Bonin,
Belvédère du Barrage,
Vue sur le « petit barrage », entre le restaurant « Le Goupil » et l’hôtel « Aux Fins Chasseurs », …

barrage

 

Le barrage de Pannecière
Ce barrage, d’une longueur de 340 mètres, constitué de 13 voûtes et haut de 50 mètres retient un lac de 520 hectares et de 80 millions de m3. Les rétablissements routiers ont nécessité la construction de 6 ponts et de 16 km de routes. Sa première mise en eau date de 1949. En aval du barrage de Pannecière, le lac de compensation EDF de 30 ha régule le débit de la rivière d’Yonne. Ce réservoir totalement protégé constitue une formidable réserve ornithologique.

La voile et le nautisme sont pratiqués sur cette immense étendue (7,5 km de longueur et 2,5 km de largeur) ; seules restrictions, les moteurs thermiques sont limités à 6 chevaux et la zone balisée des 500 mètres en amont du barrage est interdite à tout accès (sécurité). La pêche est un loisir très pratiqué sur le lac (carnassier, salmonidés et poissons blancs), renseignez-vous auprès d’un dépositaire de carte de pêche. Il existe un secteur de pêche à la carpe de nuit au lieu dit de Bonin et un second au hameau de Huard (Chaumard), sur la rive droite du lac (2 secteurs de 4500 mètres au total).

L’ancienne cité ouvrière de Pannecière
Aujourd’hui aménagée en Domaine Résidentiel de plein air, la cité de Pannecière date de la construction du barrage. En effet, lors des travaux, il a fallu loger une grande quantité d’ouvriers et leur famille dans une région dépourvue de logements. Il fut donc nécessaire de faire construire, sur la rive gauche, une cité ouvrière. Cette cité fut bâtie sur les modèles des cités-jardins de la banlieu parisienne, avec école, infirmerie, salle des fêtes, établissement de douche, habitations familiales, etc.

mairie1La Mairie
Flanquée d’une tour, la Mairie est située sur la place de l’église. Cet ancien presbytère date de 1664 et a été restauré en 1996.

eglise1 Montigny__006c

L’église Saint-Léger
Cette église date du XVe siècle mais d’importants remaniements ont eu lieu depuis. Le chœur, voûté en arc brisé, fut reconstruit à la fin du XVe siècle. Au XIXe siècle des travaux furent entrepris pour prévenir la chute de l’édifice.
Le clocher en bois qui se situait au milieu de l’édifice est abattu et reconstruit sur le porche extérieur.
Du fait de la forte déclivité du terrain, l’église est soutenue, côté ouest, par une sorte de terrasse et un mur de soutènemer. A l’intérieur de l’église on découvre les fonds baptismaux datant du XVIe siècle.
L’église de Montigny fut dédiée à Saint Léger, ancien évêque d’Autun au VIIe siècle tout comme Saint-Euphrone au Ve siècle.

chapelle chassy

La Chapelle Saint-Bernard
Cette chapelle était autrefois rattachée au Château de Chassy. La tradition rapporte que Saint Bernard, allant à Vézelay prêcher la seconde croisade, se serait arrêté en 1146 à Chassy, après avoir failli être dévoré par les loups en traversant le Morvan. Restaurée en 1824 puis en 1994, la sobriété de l’intérieur de la chapelle reflète toujours l’esprit cistercien.
Placée sur le chemin qui mène de Vézelay à Saint-Jacques-de-Compostelle, elle est très visitée par les pèlerins.
Saint-Bernard est le fondateur de l’abbaye de Clairvaux. Il lutta contre le luxe et les images ne tolérant que le crucifix pour les moines. Cette chapelle représente aussi Saint-Hubert. Devenu évêque de Liège vers 705, Saint-Hubert meurt en 727, après avoir accompli de nombreux miracles. Il est le patron des chasseurs.

Le château de Chassy
Datant de 1649, le Château de Chassy succède à une maison forte médiévale dont subsistent les fossés et les substructures. Depuis la renaissance, il entre dans plusieurs familles. Objet de ventes successives, il appartient en 1952 au peintre Balthus, qui y séjourne une dizaine d’années pour peindre des portraits et des paysages du Morvan. Un blason, supporté par deux lions, encastré au dessus de la porte est encore visible.
Le château possède d’importants communs, situés à l’avant dans une cour, séparée de la cour d’honneur par une grille de fer ; le porche de l’un d’eux porte la date de 1747.